Une personne qui a abandonné le travail sur elle-même a perdu beaucoup.

Elle a perdu le courage d’affronter sa propre vérité ; elle a perdu l’espérance en son Etre ; elle a perdu le chemin qui conduit à son cœur ; elle a perdu la confiance en elle-même ; elle a saboté sa propre planche de salut ; elle a vendu son destin au profit de la matière ; elle s’est inclinée devant un ennemi occulte qui veut la dévorer.

Il lui reste l’âpre tâche d’affronter le monde dans toute sa dureté et à espérer qu’un coup du sort lui apporte un travail, un peu d’argent supplémentaire, des amis, une voiture, une maison et une famille qui soit contente…

Il est probable qu’avec le temps, la douleur survienne et que quelque maladie menace les dernières années de son existence. Chaque jour deviendra une amère victoire à supporter et il se pourrait qu’elle espère mourir pour apaiser tant de fatigue…

Ce sera une personne de plus qui arrivera au bout de sa vie sans peine, ni gloire, absorbée par un quelconque système matérialiste, anesthésiée par un quelconque rêve de progrès et de liberté.

Et pourtant, cette personne eut un jour entre les mains la possibilité de changer sa vie, de lui donner un sens complet.

Ceux qui n’auront pas osé plonger en eux, ne devront pas se plaindre car ils utilisèrent librement leur volonté. Leur destin ne peut être autre que celui de recevoir les fruits de ce qu’ils ont fait ou de ce qu’ils ont abandonné.

Celui qui se lance à la découverte de l’univers intérieur n’est pas seul. Beaucoup d’autres ont essayé auparavant. Certains sont allés très loin, d’autres moins loin mais tous, sans exception, méritent notre respect.

Ceux qui travaillent sur eux-mêmes font peur sans le vouloir, à ceux qui les observent du dehors. Ces derniers ne peuvent pas comprendre et pourtant ils prétendent tout comprendre.

Ils croient pouvoir dévoiler intellectuellement les mystères insondables de l’ésotérisme.

L’ésotérique est ce qui est caché et il n’y a rien de plus caché que ce que nous avons en nous.

Le mystère est ce dont on ne peut parler.

Seul celui qui a expérimenté directement les mystères ésotériques a le bonheur de savoir de quoi nous parlons.

Il ne peut y avoir de plus grande surprise que celle de se trouver avec un Maître. Il ne peut y avoir de plus grand souhait que celui d’approfondir la sagesse éternelle pour se rendre compte de combien l’on est ignorant.

Pour accomplir cette tâche si immense, nous avons besoin de nombreux compagnons qui nous guident, de Maîtres qui nous enseignent et d’amis qui comprennent l’âme, tel le V.M Samael Aun Weor.

Juan Carlos P.

Publicités